Final del patriarcado

es no acoger el modelo que nos degrada de lucha de sexos.
es seguir en el largo camino emprendido por mujeres y hombres
para vivir con respeto y dignidad.
nunca manipulación, violencia, odio enfermizo, cuando el amor se acaba.
es custodia compartida
ser independient@s económicamente.
casarse no ha de significar quedarse en casa cuidando a los niñ@s, más allá del tiempo necesario y pactado entre pama.

jueves, 26 de marzo de 2009

Sale pute o Misoginia, hombres tarados o no te lo pierdas, una canción de amor "despechado"

Titre “SALE PUTE” Puta asquerosa

Intro : Attends bouges pas j’ai un mail d’Orel j’te rappelle
Ce soir j’suis rentré du taff plus tôt que d’habitude
Je suis passé chez toi pour te faire une surprise
Quand j’suis arrivé t’étais dans ton hall avec l’autre type Queria darte una sorpresa? al llegar al pasillo de tu casa te he visto con otro al que besabas y que tenia su mano bajo tu jersey
qui est en cours avec toi
Et je vous ai vu...
Je vous ai vu vous jeter l’un sur l’autre il passait les mains
sous ton pull pendant que tu l’embrassais
Putain j’avais envie de vous tuer j’étais choqué j’ croyais Puta tenia deseos de mataros
que tu étais différente des autres pétasses pensaba que eras diferente de las otras asquerosas, te detesto, te odio
J’te déteste j’te hais
J’déteste les petites putes genre Paris Hilton les meufs qui odio y detesto las putillas como ...que chupan colas de la talla de la de...
sucent des queues de la taille de celle de “Lexington”
T’es juste bonne à te faire péter le rectum sólo eres buena para que te den por el culo
même si tu disais des trucs intelligents t’aurais l’air conne aunque parezcas inteligente no eres mas que una idiota
J’te déteste j’veux que tu crèves lentement quiero que mueras lentamente
J’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant quiero que quedes embarazada y pierdas el bebe
Les histoires d’amour ça commence bien ça fini mal
Avant je t’aimais el amor siempre empieza bien y termina mal maintenant j’rêve de voir imprimer de mes sueño a dejarte marcadas mis huellas digitales
empreintes digitales
Tu es juste une putain d’avaleuse de sabre une sale catin solo sirves para chupar pollas ufff!
Un sale tapin tout ces mots doux c’était que du baratin
On s’tenaient par la main on s’enlaçaient on s’embrassaient nos queriamos de mentira
On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée ya veremos como te las apañas con una pierna rota
On verra comment tu suces quand j’te déboîterai la mâchoire ya veremos como chupas con la mandibula rota
T’es juste une truie tu mérites ta place à l’abattoir eres una cerda y no mereces mas que un lugar en el matadero
T’es juste un démon déguisé en femme j’veux te voir brisée eres un demonio disfrazado de mujer
en larmes
J’veux te voir rendre l’âme j’veux te voir retourner brûler quiero ver tu alma quemarse en las llamas del infierno
dans les flammes
Refrain x2
Poupée je t’aimais mais tu m’as trompé
Tu m’as trompé tu l’as pompé tu es juste une sale pute
Une sale pute une sale pute une sale pute une sale pute una puta cerda, una puta cerda
J’déteste les sales traînées comme Marjolaine
Les petites chiennes les chichiteuses les filles à problèmes
J’rêve de la pénétrer pour lui déchirer l’abdomen
Je t’emmènerai à l’hôtel je te ferai tourner dans ma villa
romaine la verdad me da asco traducir
Tu suces pour du liquide tu te casses à marée basse
Pétasse tu mériterais seulement d’attraper le DAS
Le seul liquide que je t’ai donné c’est mon sperme
Si j’te casse un bras considère qu’on s’est quittés en bons si te rompo un brazo consideralo romper como amigos
termes
J’t’aime j’ai la haine j’te souhaite tout les malheurs du te deseo lo peor
monde
J’veux que tu sentes la chaleur d’une bombe j’veux plus quiero que sientas el calor de una bomba
jamais que tu me trompes
J’étais trop fidèle (sale pute)
J’ai les nerfs en pelote (sale pute)
J’vais te mettre en cloque (sale pute)
Et t’avorter à l’opinel
’’Oh mais c est de ta faute t’étais jamais là pour moi’’
Oh je m’en bas les couilles c’était de la faute à qui
J’te collerai contre un radiateur en te chantant ’’tostaky’’
J’veux que tu pleures tous les soirs quand tu t’ endors
parce que t’es du même acabit que la pute qu’à ouvert quiero que llores todas las noches eres de la misma pasta que la puta abrió la caja de pandora
la boite de pandore
Refrain
J’ai la haine j’rêve de te voir souffrir te odio sueño en verte sufrir
J’ai la haine j’rêve de te voir souffrir baby
J’ai la haine j’rêve de te voir souffrir
J’ai la haine j’rêve de te voir souffrir baby "
cuanto odio, ¿esto es una canción? Como pueden atreverse, a sentirse con el derecho de insultar y despreciar de esta forma a las mujeres, lo malo es que estos dias circulaba en la red una información "científica" sobre la bonanza de las felaciones y el esperma para prevenir el cancer de mama...
Je ne sais même pas quoi ajouter tant je suis outrée, sinon le relai pour la pétition demandant une loi-cadre contre les violences faites aux femmes et la lettre adressée par Marie-Georges Buffet et Laurence Cohen, à cet individu.

Laurence COHEN, Commission nationale du PCF Droits des femmes/féminisme


A l’attention de Monsieur Orelson


Monsieur,


Nous venons de prendre connaissance de votre chanson intitulée “Sale pute”. Votre texte est une véritable incitation à la haine et à la violence à l’égard des femmes.

Les termes employés sont de nature discriminatoire, infamante, donnant

des femmes une image particulièrement dégradante et encourageant tous les crimes.

Comment est-il pensable qu’un jeune artiste puisse distiller autant de haine ?

Dans une société où la vie est déjà si dure dans les quartiers, où la politique gouvernementale oppose le “chacun pour soi” au “tous ensemble”, où la différence devient un obstacle et non un complément, une richesse, le texte de votre chanson aurait pu prôner la solidarité, l’égalité, le mieux vivre ensemble.

Nous vous rappelons qu’une femme tous les trois jours meurt sous les coups de son compagnon, qu’une jeune femme nommée Sohane est morte brûlée vive dans un local à poubelles, que les associations féministes se battent pour obtenir une loi cadre contre les violences faites aux femmes, que le gouvernement ne fait rien pour s’attaquer à ce fléau.

Vos propos, qui vont dans le sens d’une banalisation des crimes commis contre les femmes, ont peut-être été écrits sans anticipation des conséquences.

Nous vous demandons donc de bien vouloir retirer cette chanson de votre

répertoire et sommes à votre disposition pour en discuter avec vous.

Dans cette attente, recevez Monsieur, l’expression de nos salutations féministes.


Marie-George BUFFET Laurence COHEN, responsable nationale de la

Secrétaire nationale du PCF Commission du PCF Droits des Femmes/Féminisme


Elles ont par ailleurs interpellé Daniel Colling, Directeur du Printemps de Bourges.

No hay comentarios:

Solas, Berlin is in Germany,On connaît la chanson,En nombre de la rosa, Amistad,Antonia"s line,Juno

  • Promesas del este, Amistad,
  • Persepolis, El jardinero fiel, La pesadila de Darwin, Una verdad incomoda,La pelota vasca, De xerranques i de nenes(De marelles et petites filles),
  • El laberinto del fauno
  • el Código da Vinci

Archivo del blog